Les pays du Maghreb vivent un intense processus de transition démographique, économique, politique et sociale. Leurs systèmes de santé sont bouleversés et doivent s’adapter d’une part aux nouveaux besoins de santé et d’autre part au nouveau contexte économique (mondialisation, économie de marché, concurrence,…) et épidémiologique (morbidité lié eaux maladies non transmissibles et accidents, maladies liées à l’hygiène, à la pauvreté et à l’environnement).

Des réformes des systèmes et des politiques de santé sont engagées dans les trois pays du Maghreb : définition des priorités sanitaires nationales, élargissement et harmonisation des régimes d’assurance maladie, autonomie des établissements hospitaliers, carte sanitaire et schéma régionaux de planification, déconcentration et décentralisation, nouvelles règles de tarification, de rémunération et de paiement, essai d’introduction de nouveaux outils de gestion et d’évaluation, …

Ces réformes en cours ou encore naissantes nécessitent un renouvellement fondamental des modes d’approches des questions de santé, une utilisation des nouveaux outils et méthodes liés à l’épidémiologie, à l’analyse des systèmes et à l’économie de la santé et une large concertation entre tous les partenaires concernés.

Pour soutenir et approfondir ce processus, diverses personnes liées à des organismes de recherche, des universités, des institutions de la santé et de la sécurité sociale ont senti la nécessité de se concerter et de créer un réseau pour le partage des connaissances, des expériences et des analyses sur les réformes et les systèmes de santé. C’est ainsi qu’est né le « Réseau Economie et Systèmes de Santé au Maghreb : RESSMA ».

Rechercher